• Petites cuissons de coréopsis

     

     

    Petites cuissons de coréopsis

     

    Petite fleur qui ensoleille le printemps, le coréopsis propose aussi de belles couleurs lumineuses pour les textiles.

    J'ai déjà fait plusieurs expériences sur diverses matières, avec à chaque fois le même ravissement. Ce qui m'étonne toujours, c'est que des échantillons cuits dans le même bain, n'ont pas la même teinte ; les laines deviennent orangés là où soie et coton ne prennent qu'un magnifique jaune vif... mystère des alchimies entre fibres et substances colorantes!

     

    Petites cuissons de coréopsis

     

    Dans la majorité des cas, pour extraire le colorant de la plante, on monte à ébullition l'eau dans laquelle est est placée, puis on laisse frémir une heure avant de laisser refroidir le bain de teinture qui s'est formé.

     

    Petites cuissons de coréopsis

     

    Je m'étais rendue compte, en chauffant les fleurs de coréopsis, qu'il y avait en début de cuisson une belle couleur orange vif, mais qu'elle disparaissait pour un orangé plus éteint après une longue cuisson à ébullition. J'ai supposé qu'il en était pour le coréopsis comme pour la garance, qu'il y avait peut-être plusieurs colorants différents dans la plante, et qu'ils n'apparaissaient pas aux même températures.. peut-être que le beau orange vif presque 'fluo' se détruisait à trop haute température? Il me fallait le tester !

    J'ai donc bien surveillé la température de mon bain de fleurs, l'orangé est apparu vers 80°, là, j'ai gardé un moment ce niveau, puis j'ai éteint le feu et laissé infuser les fleurs dedans jusqu'à refroidissement. Ensuite, j'y ai testé un petit écheveau de laine déjà mordancé, en remettant en cuisson jusqu'à 80° également.

     

    Petites cuissons de coréopsis

     

    Après refroidissement complet du bain, et rinçage de la laine, elle avait bien ce bel orange que je recherchais, bien plus vif que celui obtenu après une cuisson portée à l'ébullition, donnant une teinte plutôt 'moutarde' :

     

    Petites cuissons de coréopsis

     

    Et puisque le coréopsis semblait aimer les faibles températures, j'ai décidé de tenter une 'cuisson' solaire, histoire de voir....

     

    Petites cuissons de coréopsis

    Petites cuissons de coréopsis

    Petites cuissons de coréopsis

     

    Après deux jours de macération des fleurs au soleil dans un bocal d'eau de pluie, le bain avait déjà cette belle teinte orangée que j'aime voir... J'y ai ajouté un échantillon de laine et j'ai laissé au soleil encore quelques jours.

    Le résultat, bien qu'un peu plus clair, est encore plus lumineux que le orange obtenu en cuisson à 80°:

     

    Petites cuissons de coréopsis

     

    Décidément, j'aime cette fleur, qui illumine nos jardins et bords de routes quand elle s'y est essaimée...

    Qu'on la mordance à l'alun, au cuivre, au fer, on en obtient des teintes superbes!

     

    Petites cuissons de coréopsis

     

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Juin 2015 à 12:22

    merci, pour le partage de tes expériences, les teintures végétales sont passionnantes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :